Sonni le chien de refuge devenu chien d’avalanche

Retrouvé abandonné et attaché à un radiateur à l’âge de 10 mois, le Malinois Sonni n’a pas eu un début de vie facile. Après plusieurs adoptions infructueuses, la chance a tourné pour lui et il fait maintenant partie des équipes cynophiles de la gendarmerie.

Sonni le chien d'Avalanche

Sonni le chien d’Avalanche

Sonni est un beau Malinois qui a eu des débuts difficiles. En 2015, il est retrouvé attaché à un radiateur dans un appartement vide. Le jeune chien âgé de 10 mois est recueilli et placé au refuge Agapi à Grenoble.

Durant son passage au refuge, le Malinois a été adopté 2 fois mais il est revenu à chaque fois…

Mais Sonni a une bonne étoile et il a été repéré par un cadre du groupe d’investigation cynophile de la région. L’homme a testé Sonni et a tout de suite vu les qualités exceptionnelles de ce chien :

« Ce chien avait tout pour intégrer nos équipes cynophiles : sociable, équilibré, en bonne santé et très joueur. » explique le lieutenant-colonel Betaille, du centre national d’instruction cynophile de la gendarmerie de Gramat (Lot).

Sonni et son maitre chien Eric

Sonni et son maitre chien Eric

Sonni a donc quitté le refuge pour intégrer le centre cynophile de Gramat où il va subir des tests médicaux: « Beaucoup de chiens sont recalés, précise le lieutenant-colonel, mais Sonni a réussi tous les tests. Une commission dirigée par le colonel Dalier, commandant du centre, a validé son acquisition. Des chiens comme Sonni, la gendarmerie en sauve environ 4 % par an. »

C’est ainsi que durant plusieurs mois, Sonni va être éduqué pour devenir chien d’avalanche. Sonni est à l’écoute et apprend vite. Il a commencé par apprendre le pistage : rechercher une personne égarée, disparue ou en fuite.

Puis il a été formé à l’avalanche dans les Pyrénées, à Gavarnie et Barèges : le chien commence par se familiariser avec la neige, puis il apprend à localiser une odeur humaine sous la neige et à la gratter pour marquer sa découverte.

Et enfin, dernière étape, Sonni a pu rencontrer son binôme humain : ce sera le maître-chien Éric Bruguière.

Sonni et son maitre chien Eric

Sonni et son maitre chien Eric

Et c’est le coup de foudre immédiat entre le chien et l’homme :

« Sonni, c’est exactement le chien que je voulais ! Il a un caractère magique, très joueur. Travailler avec lui est un régal », explique Eric, «  »Durant les tests d’évaluation, j’avais émis le souhait d’avoir un chien joueur et proche de l’homme. Sonni comble toutes mes espérances, j’ai même eu mieux que le chien espéré ! »

 

Crédits Photos :  © Pierre MEYER / Agence touristique des vallées de Gavarnie